jeudi 15 février 2007

6h off de Chambery

C’était il y a une semaine…

A cette heure-ci ; Anne Cécile et moi avions laissé nos trois enfants chez leurs Grands Parents ;nous avons ensuite pris la direction de Chambéry. 3h15 plus tard, arrivée à l’hôtel F1 Chambéry Nord. Un petit moment de repos et direction Pizzeria Pépone (à moins de 500m de l’hôtel) où nous nous retrouvons nombreux, et notamment beaucoup de coureurs avertis du forum.

Cette soirée fut (sans accent circonflexe pour Vincent) très agréable, et je me dis à ce moment là, c’est incroyable que notre Marmotton soit capable de générer tout ce monde qui vient d’un bout à l’autre de la France pour une course non officielle… Déjà, Bravo Dominique pour cette performance.

Je retrouve d’anciennes connaissances (Vincent, Bernard, Sandrine, Domi, Cédric, Noël, Jean-Louis,   Rudy…)rencontrées soit au camping de Millau un lendemain de course mémorable, soit à la Saintélyon, soit à Aulnat et apprends à mettre un visage sur d’autres pseudos jusqu’alors inconnus.

Bref, on passe une bonne soirée et je me « gave » pizza + pâtes mais privé de dessert !!! On se couche, il est presque minuit… Et je réfléchis à cette vanne que je n’ai à ce jour toujours pas comprise (faute d’une écoute attentive de ma part, faut dire que j’étais en grande discussion avec un gars du Ch’nord…) mais grosso modo, cela finissait comme ça : « Hein !!! »

Le lendemain matin, réveil six heures pour le p’tit déj ; avec ce que j’avais mangé la veille au resto, j’pouvais faire l’impasse , mais cela n’aurait été guère raisonnable car je savais que je ne prendrai rien de solide pendant la course.

Vers 8h15, on se dirige vers le Bourget du Lac, on tourne un peu dans la cité universitaire pour trouver le point de ralliement…Voilà, c’est fait, je retrouve les copains et copines de la veille et d’autres…

Direction le vestiaire ; tout le monde se prépare ; il fait un peu froid, humide et venteux dehors ; beaucoup ont décidé de partir bien couverts ; pour ma part,ce sera cuissard, manche longue léger et débardeur du forum par dessus.

Quelques minutes après, le départ est donné.

Nous faisons un premier tour derrière Fabien, sous la pluie et le vent, l’ambiance est sympa et rapidement, un homme se détache….. Bertrand ou Sylvain ? Il est trop loin devant pour que je sache…

Puis les tours vont s’enchaîner ; ma stratégie était la suivante : 9’10 au tour maxi, ravito compris ! Y’a plus qu’à…..Même avec un petit coup de mou sur la fin, je rentre dans mon objectif fixé à 39 tours, soit 70,2km.

Pour Anne Cécile, et comme c’est le cas pour ainsi dire sur chaque course, je lui avais établi son « plan de vol » : 10’ au tour, ravito compris. Jusqu’à ce jour, elle les aura toujours suivi à la lettre et ça l’a toujours fait, voir mieux !!!

La première heure se passe dans la joie et la bonne humeur ; elle passe même si vite que je me dis : « Faut que j’en profite car dans cinq heures, ce sera  terminé »

La deuxième heure, tout baigne encore ; je prends mon pied, je me sens à l’aise ; le tempo est bien calé, voir même un tantinet rapide. Seul hic, la FC car elle se situe entre 80 et 81% à ce moment là.

Mais je m’éclate ; encourager les autres, encourager, encourager encore… Etre fier du petit mille pattes qui a fait plusieurs tours à une bonne allure, taper systématiquement dans la main de Sandrine, tchatcher avec ceux qui font quelques hectomètres en ma compagnie ; observer ce qui se passe en tête où la course est partie comme sur des chapeaux de roues ; Bertrand m’impressionne, Sylvain a déjà mis le frein, Christian et Fabien sont en ballade, Vincent et Pascal également, Emmanuel C toujours concentré…. Les deux chamois du Nivolet tournent régulièrement… Cédric se rend compte rapidement que ça va coincer aujourd’hui ;son père restera très régulier pendant 6h ; Noël promène ou fait promener son chien ; Bernard enchaîne les tours également, le jeune Rudy me paraît très régulier, Théo et Jean Louis également, Phil et sa bande font de même, Anne Cécile est accompagnée d’un autre Philippe rencontré à Aulnat, Patrice est en reprise, Domi fait ce qu’il avait établi la veille, Cloclo, Momo, les deux Nonos et Jojo, les deux Sandrine, restent réguliers semble-t-il et tournent,  tout comme la famille Bertin… Courir, courir et courir encore comme nous tous qui sommes là pour ça…

On profite du trafic important de l’aéroport, des coups de raclette d’Alain, du photographe à la sortie du ravito,  de la météo qui devient plus clémente, même si le vent ne faiblira pas, des pointeurs coureurs comme Domi, Pat, Momo et d’autres… Je trouve cela génial de leur part !!!

Petit à petit, on arrive aux quatre heures de course, et je sais que c’est maintenant que ça commence vraiment ; pour le moment, je n’ai pas failli. Le tempo est toujours calé. Je pense à Rodio qui avait prédis qu’Anne Cécile serait prête à me croquer si je venais à faiblir… Cela fait maintenant une heure que j’ai le MP3 sur les oreilles, et j’essaie parfois de chantonner sur les airs que j’écoute, histoire de me prouver que je ne suis pas dans le rouge… 4h30 de course à présent, tout baigne, mais ça commence à faire ! Je commence à calculer la marge que j’ai pour une éventuelle baisse de régime sur la dernière heure et demie ; super ; je peux me coller sur l’allure d’Anne Cécile et je remplis quand même mon contrat !!!

Bertrand a partiellement craqué en dépit de mes encouragements à ne pas lâcher à ce moment de la course ; Christian est parti comme une fusée ; je me dis qu’il est parti chercher la gagne. Pascal est toujours dans le coup, il ne m’a toujours pas pris un tour (ça ne saurait tarder) mais a aussi fait lui preuve d’une grande régularité ; Vincent est là aussi, toujours dans le tempo lui aussi ; impossible pour moi de dire qui est en tête à ce moment là. Seule certitude, ce n’est pas moi mais j’m’en fous, car c’est comme d’hab  ! En revanche, chez les féminines, Anne Cécile me pose la question de savoir qui est en tête lorsque je la rattrape pour la troisième fois. Et là, je me mare ; devinez pourquoi !!!

Je lui propose de faire la dernière heure avec elle, mais elle ne le souhaite pas ; alors je continue sur ma lancée ; la dernière heure ne sera pas facile, contrairement aux quatre premières ; tout au mental !!! Ne rien lâcher !!! Je décompte les minutes ; je sais qu’en activant un peu, je pourrai valider le 40ème tour avant le gong… Pour cela j’ai du batailler les trois derniers  tours respectivement courus en  8’39, 8’26 et 8’16… Pas le temps d’chomer. Au final, je passe la ligne en 5h56’54’’ ; derniers tours partagés successivement avec le gratin (Pascal, Christian et Fabien ; il ne manquait qu’ Emmanuel C, mais notre écart était impossible à combler).

Anne Cécile terminera quelques minutes plus tard en ayant bouclé 37 tours…Trop forte !!! J’ai bien failli me faire croquer !

Direction le vestiaire pour un bonne douche, des échanges sur nos impressions respectives des 6h…. Puis la salle de réunion où j’espérais trouver une bonne platrasse de pâtes…Perdu ! Ils en sont au dessert ; crêpes à gogo. Hélas, pas le temps pour nous ; encore privé de dessert !!! Put…, deux fois en moins de 24h !!! J’ai pas de chance…. Et comme d’hab et cela me désole à chaque fois,  nos obligations familiales nous interdisent de continuer la fête ; il faut repartir chez nous en vitesse pour récupérer nos trois stchroumphs ! Donc en voiture à 16h, après un au-revoir rapide auprès de tout ce petit monde ; j’en oublie ma veste dans les vestiaires pour la petite anecdote et on crève non loin de Montpellier pour la deuxième petite anecdote…

Quelques jours plus tard, sur le forum, je lirai cette phrase de Vincent ; « ils sont bons ces dimanches en famille. »

Je partage ton avis Vincent, et je rajoute un grand merci à Dominique pour nous avoir tous réunis. A la prochaine…………..

A+ Emmanuel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire